Prière du P. Joël Letellier. Calligraphie et enluminure par Sr Marie-Véronique Ducroq (Rouen)

A toi, Marie, tout mon être !

 

 

 

A toi, Marie, tout mon être,

mon cœur, mon corps, mon esprit,

consacré en vérité,

je me présente devant toi.

 

 


Toute ma faiblesse t'appartient,

pour que tu la changes en force,

et qu'à partir de ce jour,

rien ne soit plus comme avant.

 

 

C'est toi qui prends les devants,

puisque tu es une maman,

ayant pour chacun de nous,

un si doux regard d'amour.

 

 

Viens vite à notre secours,

qu'on te dise tous nos secrets,

pour que tu parles à Jésus,

de chacun de tes enfants.

 

 

Nous avons besoin de toi,

de ta grâce immaculée,

pour laver tous nos péchés,

dans le sang du bel Agneau.

 

 

Ne rejette pas nos prières,

car ce sont là nos espoirs,

d'être selon ton cœur tout pur,

de vrais artisans de paix.

 

 

Regarde-nous, Vierge bénie,

et vois nos proches, nos amis,

nos parents, notre entourage,

tous ceux que nous te confions.

 

 

A chacun donne le meilleur,

pour qu'il soit plein de ferveur,

et qu'il devienne avec Jésus,

un vrai disciple et ami.

 

 

Devant toi, je suis à toi,

ne me quitte pas des yeux,

Tous les jours avec Jésus,

et tous les jours avec toi.


 

A toi, Marie, tout mon être,

mon cœur, mon corps, mon esprit,

consacré en vérité,

je me présente devant toi.

 

 

 P. Joël Letellier, osb (Ligugé)

 

C'est vers Toi que je veux crier !

 

 

C'est vers Toi que je veux crier,

et mon âme désire tant te trouver.

Je n'ai pas d'autre appui que Toi.

Dis-moi, Seigneur, que tu es là.

 

Il me faut toujours te chercher,

et avoir le cœur enflammé.

Quand je ne sais pas où tu es,

comment pourrais-je m'orienter ?

 

Tu es la vraie paix de mon cœur,

car avec Toi, c'est le bonheur,

et tu donnes sens à toutes choses,

en ouvrant chaque porte close.

 

Ô mon Jésus, viens vite à moi,

et ne regarde pas ma foi,

trop craintive et enténébrée,

mais vois mon âme toute esseulée.

 

Jésus, quand je suis avec Toi,

de mon être, tu es le Roi,

mais, hélas, il peut arriver,

que je me sois déjà sauvé.

 

En tous temps viens me rechercher,

car il te faut me ramener,

pour qu'avec Toi je sois heureux,

et que je ne sois plus peureux.

 

Pourquoi ai-je donc si peur de Toi  ?

N'es-tu pas pure bonté envers moi ?

Viens à mon secours, ô mon Dieu,

et fais-toi connaître à mes yeux

 

Envoie-moi tous tes bons anges,

que nous chantions tes louanges,

et, ô mon Jésus, souviens-toi,

que je désire vivre avec Toi !

 

 

P. Joël Letellier, osb (Ligugé)

 

 

D'où me vient ce besoin de prier ?

 

 

 

 

D'où me vient ce besoin de prier,

de pénétrer dans l'épaisseur de Dieu,

sinon de l'Esprit Saint, de l’Esprit de communion,

toujours à l’œuvre en chacun de nous ?

 

 

Soif de me laisser irriguer, inondé

par cette eau désaltérante,

qui descend du Rocher,

de ce cœur si aimant de Jésus.

 

 

Point d'autre motif que d'être là,

avec Jésus dont j'ai tant besoin,

d'être comme au plus près

de la source d'eau vive toujours jaillissante.

 

 

Avec Lui et par Lui et en Lui,

le cœur se dilate

aux dimensions de la terre et du ciel,

là où il est, avec chacun de nous.

 

 

Mystère bien impénétrable

que celui de la prière,

de cette relation unique,

entre une créature et son Dieu.

 

 

Tu es là alors que je m'interroge,

tu ne dis rien mais tu suscites tout,

tu es l'artisan qui façonne et qui transforme,

tu es Celui qui crée à partir de rien.

 

 

 Tu continues à créer et à donner vie,

dans le silence de ta Parole,

par la force de ta présence,

du seul désir de faire naître.

 

 

Plus tu me prends avec Toi,

plus je rentre dans ton intime,

dans la dépendance où je suis,

de me laisser recréer par toi.

 

 

Tu m'envahis de ton désir,

tu me scrutes par ton doux regard,

tu me sculptes par tes mains,

par tout ton cœur qui me libère.

 

 

Etre avec Toi, me laisser prendre,

et saisir et enlever et emmener,

loin, au loin, tout là-bas, ici,

dans ton être transpercé d'amour.

 

 

Me laisser envahir et prendre,

tout entier, donné pour toujours,

t'appartenir et te retenir,

sans jamais te perdre, dans l'amour.

 

 

P. Joël Letellier, osb (Ligugé)